Profession Débardeur

Le débardage dans les Vosges c’est la variante de marin pêcheur en Bretagne. Un métier engagé, dangereux et très technique. Les conditions météo difficiles en montagne font partie intégrante du métier, tout comme la haute mer.

André Ferreux me raconte son parcours plein d’humilité. Il arrête le tracteur, sort une boîte à rouler en ferraille limée d’avoir tant roulé et se bricole un mégot qu’il allume tranquillement. Ses mots sont simples et plein de bon sens. Des intonations de patois ne laissent pas de doute, on est bien dans les Vosges.

 » Avec les frangins on a repris derrière le père, mais un des nôtres s’est tué en forêt en 80. C’était dur, mais on a rien lâché et je suis toujours là, mais le métier a bien changé. Le matériel est plus pointu et performant mais un tracteur comme celui ci coûte 400.000€, y faut pas s’endormir… La gestion de la forêt aussi a changé, les bucherons ne ramassent plus ni ne brûlent les branches. Les coupes sont des champs de bataille ou il faut parfois chercher les grumes. Et puis le scolyte s’en est mêlé. C’est pas simple mais on y arrivera « 

Seuls les hommes calmes peuvent réussir dans le débardage. C’est rude, dangereux et pénible, pas de place pour les énervés. Les accidents sont fréquents et la casse de matériel est à bannir. Alors piano, piano !

Tout comme le cabillaud n’arrive pas tout seul à l’étal du poissonnier, le bois n’arrive pas non plus tout seul au bord de la route. Parfois la coupe est loin, inaccessible et il faut câbler, triller, treuiller encore et encore pour remonter les billes de bois sur la piste. Les grumes sont rassemblées en fagots de plusieurs tonnes et descendues aux quais de chargement en trainées. Un grumier passera les charger afin de livrer les scieries, encore un métier hors norme que je vous ferrai connaitre.

Il faut aimer le mot travailler pour faire ce job. Mais aimer aussi la forêt et la nature parce que malgré tout il faut la respecter. La nuit tombe vite en automne et si je suis obligé de plier mon appareil photo, André compte bien refaire une trainée avant ce soir.

Salut, à bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *